AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum : en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 - far behind the sun.

Aller en bas 
AuteurMessage
Gioia Quinto

avatar

› since : 23/05/2018
› posts : 23
› faceclaim + © : zadro, thinkky.

› who lives, who dies
› my links :
› availability : (2/3)

MessageSujet: - far behind the sun.   Mer 23 Mai - 18:42



 
[gioia quinto]
you begin to feel your own existence


nom complet : gioia, un prénom que tu n'aurais pas pu mieux porter. tu respires la vie, ou du moins, tu essaies. tu ris pour un rien, tu souris pour tout. tu transpires la joie de vivre, même si ton corps ne te suit pas tous les jours. daniela, ton second prénom que personne n'utilise réellement. étonnamment, tes deux grand-mères s'appelaient comme ça. quinto, le nom de papa. celui de maman aussi. celui qui sent bon les oliviers et les couchés de soleil dans le champ vinicole de papy. âge, lieu de naissance : tu viens tout juste de souffler tes vingt-trois ans. personne n'a cru que tu irais aussi loin. et pourtant. t'es là, à miami depuis toujours. tu vis. nationalité, origines : t'es américaine, née ici-même. ton nom de famille, lui, trahit des origines plus lointaines. papa et maman sont nés ici, eux aussi. papy, mamie, nonna et nonno, eux, viennent tous d'ailleurs, au-delà de la mer, bien plus à l'est. ils te content les histoires de leur jeunesse qui te font toujours rêver, des histoires qui te donnent envie d'y retourner et peut-être même d'y rester, dans cette belle italie. un jour peut-être. peut-être. emploi, situation financière ($$$$$) : t'es malade à temps plein, cloîtrée dans une chambre que tu as essayé de décorer au mieux. papa est dentiste et maman est à la tête d'une chaîne de cafés. on s'en sort plutôt bien chez les quinto ($$$$). statut civil, orientation sexuelle : célibataire, tu penses qu'un jour, tu trouveras quelqu'un pour toi. quelqu'un qui te conviendra, qui te comprendra sans même avoir besoin de parler, quelqu'un qui saura. mais toi, gi, t'en sais rien de ce à quoi ressemble cette personne. mais ce que tu sais, c'est que bizarrement, tu l'aimes déjà. statut familial : silvio quinto, antonina quinto et gioia quinto. il y a vous trois. et mamie. et papy. et nonna. et nonno. t'es l'enfant unique, mais t'es plutôt bien entourée quand même. enfin, tu l'étais. à miami depuis : ton premier cri. tu connais la ville comme personne. ou plutôt, connaissais. ça fait un moment que tu n'y mets plus aussi régulièrement les pieds. ta ville, ton quartier, c'est les différentes allées de l'hôpital. elles aussi, tu les connais par coeur. mais les rues te manquent, les parcs et les plages aussi. alors quelques fois, tu te faufiles dans la nuit quand personne ne se doute que tu ne dors pas réellement, gioia. tu vagabondes dans cette ville qui était tienne, qui est tienne. traits de caractère  : souriante, rêveuse, râleuse, rancunière, pessimiste, rebelle, débrouillarde, têtue, bavarde, naïve, généreuse, bienveillante, protectrice, curieuse, parfois impulsive et irréfléchie. avatar : amelia zadro. groupe : eat.


[we don't deserve happy endings]
ici, tu connais pas mal de monde, gi. t'es là depuis tellement longtemps, en même temps. avant, t'avais l'habitude de te promener dans les couloirs, d'aller taper la causette aux infirmières et aux docteurs, à d'autres patients ou même aux visiteurs inquiets qui passaient. t'allais dans d'autres services quand on ne te surveillait pas. les urgences, c'était l'endroit que tu préférais. c'était pas toujours beau à voir, mais y avait l’effervescence, les gens étaient là, actifs, présents, alertes. pour une fois, tu pouvais aider, à la place d'être aidée, ça faisait du bien. t'allais parler à des parents aux regards brisés pour les rassurer, tu tenais les mains tremblantes, t'étais l'épaule sur laquelle ils pouvaient se poser pendant un court instant. t'apportais du café, le sourire aux lèvres, trop heureuse de pouvoir faire quelque chose pour soulager quelqu'un, n'importe qui. t'avais pas envie d'être définie par ta leucémie. t'es pas ta maladie, gioia.

t'étais comme le gentil fantôme de l'hôpital, une sorte de casper. toujours à être là où tu ne devais pas, toujours à offrir ton sourire à quiconque le voudra. t'es pas assez courageuse pour sourire pour toi, gi, alors tu souris pour les autres. t'es pas sûre qu'ils soient cent pour cents sincères, tes sourires, mais c'est mieux que rien, pas vrai ? enfin, c'est ce que tu te disais tous les matins. tu te disais que t'illuminerais l'hôpital d'un sourire tous les jours. tu voulais trouver du courage en encourageant les autres. t'es pas certaine que ça a du sens, mais ça en avait, à un moment. alors tu donnes le tien, de sourire. parce que putain, c'est tout ce qu'il te reste.

même tes parents, ils ne te restent pas. papa et maman venaient te voir. et puis, c'était juste papa. parce que maman n'en pouvait plus de te voir dans un état pareil. (comme si tu l'avais demandé, toi, cet état-là.) elle donnait des cartes que papa devait te donner en main propre. et papa prenait des photos de toi qu'il lui montrerait à la maison. mais t'as bien vu, son regard triste, à ton père, chaque fois qu'il baisse les yeux vers l'écran de son appareil après que le flash se soit déclenché. t'es mon petit soleil, qu'il te dit. mais toi, tu sais, gi, tu sais pertinemment que tu ne rayonnes plus.

papa a arrêté de venir aussi. ça fait deux mois. il parait qu'il est pris par le travail. alors il appelle tous les deux jours pour savoir comment tu vas, comment tu te sens et si tu manges bien. il te rappelle d'être gentille avec le personnel de l'hôpital, de bien suivre ton traitement et puis d'une voix tendre, il te promet de venir le weekend prochain. ça fait neuf weekends que tu attends, gioia. neuf. même s'il ne te voit pas, tu lui souris et d'un voix enjouée, tu lui réponds : oui, papa. je t'aime, à la semaine prochaine ! après avoir raccroché, tu soupires longuement. tous ces mensonges te fatiguent eux aussi. autant les tiens que les leurs.

on t'a qualifiée de "non répondant" et de "réfractaire" à la chimio intense. en gros, la chimiothérapie, ça fonctionne pas sur toi. on t'a enfermée pendant plus d'un mois dans une chambre spéciale, stérilisée, avec interdiction de quitter ta chambre pour souffrir pour rien. ton seul choix de survie, c'est la greffe de moelle. ça arrive pas trop souvent, pas encore en tout cas. mais tu penses avoir entendu deux médecins en parler devant la porte de ta chambre, va falloir augmenter les greffes. et c'est pas bon signe, gi, pas bon du tout. ça se trouve, tu tiendras pas un an, comme ils l'avaient dit au début. ça se trouve, tu connaîtras jamais l'amour, le drame de ta vie. au fond, tu sais plus trop c'est quoi, vivre.
mais tu souris quand même.

tu souris.
tu souris.
tu souris.
tu souris.
tu pleures.
mais même quand tu pleures,
tu souris.

t'en souris tellement que t'oublies qu'un chouia pourrait t'achever. mais t'en as marre, gi. t'en as marre de devoir te cacher pour vivre. t'en as marre de faire semblant que tout va, quand tout bascule à la renverse. alors oui, la nuit, tu quittes tes draps de lit. tu laisses derrière cette chambre d'hôpital et pour l'espace de quelques heures (parfois de simples minutes), tu fais comme si. comme si t'étais pas faible, pas malade, pas anormale. tu survivras peut-être pas assez longtemps pour avoir des gosses alors tu veux vivre. comme tu le peux. à ton rythme. même si ironiquement, ça voudrait dire que tu en crèves à la fin. tu veux vivre, gi. tu vivras. et tu vis.



pseudo : chey. âge, lieu de résidence : 22, belgica. type de personnage : inventé. petit mot :  . crédit : gif@tumblr.


Dernière édition par Gioia Quinto le Mer 23 Mai - 21:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gioia Quinto

avatar

› since : 23/05/2018
› posts : 23
› faceclaim + © : zadro, thinkky.

› who lives, who dies
› my links :
› availability : (2/3)

MessageSujet: Re: - far behind the sun.   Mer 23 Mai - 18:43

gi, c'était la gamine soleil qui rigolait vraiment pour rien. tu lui disais un mot au hasard et voilà, elle était pétée de rire. c'était la meuf qui voulait sauver le monde, elle savait pas trop comment, mais elle avait envie de rendre cette planète un peu mieux. gi, c'était la fille qui parlait pas trop d'elle, elle préférait écouter, épauler, accompagner. le genre à être au taquet si t'avais besoin d'aide à 3h54 du matin parce que t'avais besoin de te confier, le genre à te passer son sandwich si elle voit que t'as rien à bouffer, le genre à te faire passer avant elle, même si elle ne te connaissait pas parce qu'elle était gentille comme ça.

au fond, elle a pas tellement changé, mais quand la maladie lui est tombé dessus, son pessimisme a eu raison d'elle. elle veut pas l'avouer aux autres, ni à elle-même, d'ailleurs. donc elle continue à sourire bêtement, en disant qu'elle va bien. ça se trouve, avant de mourir, cette idiote, elle dira qu'elle va bien. elle a pas envie qu'on s'inquiète pour elle, elle déteste qu'on s'occupe d'elle, c'est pour ça qu'elle tente de fuir sa chambre autant que possible alors qu'elle sait très bien que n'importe quelle infection pourrait presque être fatale.


Dernière édition par Gioia Quinto le Mer 23 Mai - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastian Shaw
Inglorious bastard :'(
avatar

› since : 23/05/2018
› posts : 27
› faceclaim + © : ash, mthrfckr

› who lives, who dies
› my links :
› availability :

MessageSujet: Re: - far behind the sun.   Mer 23 Mai - 18:52

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Hasting
∞ find joy in the ordinary

avatar

› since : 23/04/2018
› posts : 229
› faceclaim + © : Zoey Deutch @ carole71

› who lives, who dies
› my links :
› availability :

MessageSujet: Re: - far behind the sun.   Mer 23 Mai - 18:53

Bienvenue parmi nous et bon courage pour l'écriture de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imogen Webster
i broke my rules for you

avatar

› since : 21/04/2018
› posts : 366
› faceclaim + © : amber heard @Granger

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 0/4 ; avery, cole, nova, tc

MessageSujet: Re: - far behind the sun.   Mer 23 Mai - 19:57

j'aime beaucoup le pseudo I love you
bienvenue parmi nous et bonne chance pour la rédaction de ta fiche I love you

_________________
   
i have always loved you more than i have ever loved myself and therein lies my greatest tragedy ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gioia Quinto

avatar

› since : 23/05/2018
› posts : 23
› faceclaim + © : zadro, thinkky.

› who lives, who dies
› my links :
› availability : (2/3)

MessageSujet: Re: - far behind the sun.   Mer 23 Mai - 21:21

merci vous tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Harper
Leçon n° 1 ≈ leave before breakfast.
avatar

› since : 09/04/2018
› posts : 291
› faceclaim + © : armie hammer / ©witchling

› who lives, who dies
› my links :
› availability : (2/3) - ON

MessageSujet: Re: - far behind the sun.   Mer 23 Mai - 21:37

J'adore le personnage, en plus je trouve ça cool d'avoir des patients sur le forum Je valide et je te souhaite la bienvenue en même temps I love you Bon jeu sur WLWD cheers

_________________

— down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aintnomiracleworker.forumactif.com
Gioia Quinto

avatar

› since : 23/05/2018
› posts : 23
› faceclaim + © : zadro, thinkky.

› who lives, who dies
› my links :
› availability : (2/3)

MessageSujet: Re: - far behind the sun.   Mer 23 Mai - 21:40

merci tout plein!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - far behind the sun.   

Revenir en haut Aller en bas
 
- far behind the sun.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ain't no miracle worker :: Your Day Is Coming :: Real Never Waits :: Leaders Lead-
Sauter vers: