AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum : en savoir plus ici.

Partagez
 

 one more light - bren

Aller en bas 
AuteurMessage
Lyra Montgomery

Lyra Montgomery

› since : 20/05/2018
› posts : 32
› faceclaim + © : teresa palmer - lumos solem - icon : vanilaps

› who lives, who dies
› my links :
› availability : cole, tc, ... (02/04)

one more light - bren  Empty
MessageSujet: one more light - bren    one more light - bren  EmptyMar 22 Mai - 20:58



Une pomme dans la main, à moitié dévorée, Lyra vagabondait dans la clinique pour tuer le temps avant son prochain rendez-vous. Elle croisait ses collègues et leur rendait leur sourire avant de baisser la tête pour râler. Décidément, elle ne trouvait pas d'endroit tranquille. Elle voulait éviter à tout prix d'afficher ce fameux sourire niais qu'elle avait lorsqu'elle avait une mauvaise journée. Ou qu'elle était de mauvaise humeur plutôt. Dans ses pensées, elle bouscula quelqu'un avant de se précipiter pour l'aider à ramasser les quelques dossiers, malencontreusement tombés. Elle s'excusa une dernière fois avant de repartir de plus belle dans ce même couloir. Ce qu'il était long, on avait l'impression de ne jamais finir de le traverser. Il était tellement long, qu'en marchant lentement on pouvait croiser trois fois ce même collègue courir de long en large. Elle soupira avant de s'adosser au mur, dans un coin plutôt calme. Son téléphone se mit alors à brailler avant de s'éteindre tout seul. Encore ce numéro inconnu ? Quelqu'un la harcelait depuis des semaines maintenant. Elle n'allait pas laisser cette situation empirer.. dès demain elle irait au commissariat. Quoique. Non. Elle ne voulait plus croiser de flics. Plus pour le moment. Cole avait trop de connaissances, et elle en avait sa claque de devoir expliquer à quelqu'un "ah bon? mince, on pensait que tout allait bien". Elle se remit en marche avant de commencer à psychoter sur cette mystérieuse personne qui ne cessait de la contacter sans lui laisser le temps de répondre. Un psychopathe prêt à la trancher en rondelles à la sortie de la clinique ? Un ex avec des remords ? Ou bien sa soeur qui voulait juste la faire flipper ? C'est à cette dernière idée qu'elle trébucha sur quelque chose. Ou plutôt quelqu'un. Merde. C'était pas quelqu'un, c'était Bren. Bren, le patient qu'elle voyait depuis peu pour des séances de rééducation intensives. Mais merde, surtout parce que Bren est du genre caractère bien trempé. Elle se releva comme elle put avec un sourire gêné en coin. Elle regarda son portable en s'excusant auprès de Bren. " Bonjour Bren, pardon... je... je vérifie juste..." Ouf, c'est bon, ce n'était pas Bren qu'elle avait en rendez-vous dans une demie heure. Bren la déstabilisait assez facilement, que ce soit à cause de ses roues ou de ses blagues trompeuses. Elle daigna enfin lever le regard pour le fixer.   


@Bren Minepolis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bren Minepolis

Bren Minepolis

› since : 21/05/2018
› posts : 138
› faceclaim + © : Boyd Holbrook | Inconnu

one more light - bren  Empty
MessageSujet: Re: one more light - bren    one more light - bren  EmptyMar 22 Mai - 21:40



« Quoi ? Qu’es t’as à m’regarder ? Ouais c’est ça descend de ce putain d’bus… Ducon va. » Les coudes enfoncées dans les cuisses, les sourcils froncés et l’expression du visage déformé par la colère. Le blond observait silencieusement l’homme aux cheveux bruns descendre du bus. Il ne supportait pas les regards que pouvaient lui adresser les usagers des transports en commun depuis qu’il était cloué dans ce satané fauteuil roulant. Passablement agacé, il passait le revers de sa main sous son nez détournant son attention sur les deux motos qui ralentissaient dans le trafique routier à son niveau. Le visage fermé il observait la mécanique des deux roues laissant un soupir profond s’échapper d’entre ses lèvres. A présent, la sienne était encastrée dans le coffre d’une voiture ford, perdue au beau milieu d’une casse en état d’épave aux yeux de son assurance. Son permis, il s’était envoler sous son nez, aussi haut que lui-même semblait s’être envoler par-dessus le véhicule qu’il avait percuté de plein fouet il y a deux mois. Secouant légèrement la tête, il déposait celle-ci contre la vitre du bus, son regard se fixant sur le camion de pompier qui passait à toute vitesse dans la rue de l’hôpital. Sirènes hurlantes et usagers de la route s’extirpant de son passage avec une incroyable forme de civisme. A nouveau, un soupir s’échapper d’entre ses lèvres, un soupir profond de tristesse avant qu’il ne presse le bouton pour descendre au prochain arrêt…
Une bonne heure plus tard le blond se faufilait un passage dans les longs couloirs de l’hôpital refusant sèchement l’aide d’une jeune femme en blouse blanche. Il n’avait pas besoin d’aide pour avancer avec ce maudit fauteuil à roulette. Les dents serrées et le visage à nouveau fermé il poussait de toutes ses forces sur les roues de sa charrette du diable. Nombreux étaient ceux qui le reconnaissaient saluant d’un simple sourire le pompier. Lui, il ne prenait même plus la peine de répondre avançant simplement lançant des grognements d’ours en guise de réponse aux appels qu’on lui lançait. Quelle connerie pensait-il. Il n’était plus lieutenant de la deuxième garde au sein de la caserne, non, aujourd’hui il n’était plus qu’un estropier avec de multiples blessures. Un homme incapable de pouvoir se rendre mobile seul, un homme rigide obliger d’obtenir l’aide d’une femme afin que son corps ne prenne pas l’habitude de ne pas réagir. On lui tombait a moitié dessus lui extirpant un long et bruyant grognement. Il n’avait quasiment rien senti, non, c’était pour la forme. Aujourd’hui, Bren était de mauvaise humeur. Très mauvaise humeur. Il s’apprêtait à ouvrir la bouche pour lancer une de ses répliques assassine dont il était devenu le maître depuis son accident. Aucun son ne sortait de sa bouche, la chevelure blonde qu’il aperçu face à lui avait eu raison de son mauvais caractère.
Détournant légèrement le regard, faisant semblant de remettre une pièce en place à son fauteuil. Il inspirait profondément, si ses jambes étaient encore mobile, elles auraient très certainement trahis son irrésistible envie d’hurler des calomnies à cette personne mais rien ne lui sortait. « Bonjour Bren, pardon… je… je vérifie juste… ». Le blond souriait, simplement, redressant la tête pour venir fixer son regard dans celui de la bonde. Son comportement changeait subitement, soudainement presque de manière naturelle. Elle était mignonne, oui, sa kiné était très clairement son genre de femme mais il n’allait pas mélanger professionnel et vie privée. Oh non, surtout pas, ce serait mal con… con… Et merde…
« Oh, Bonjour Lyra… Resplendissante comme d’habitude, un véritable rayon de soleil dans ce… ce… disons, paradis… Peut être te feras tu pardonner en m’accompagnant boire un café ? »



[Je me suis permis de reprendre ton code pour rendre le sujet homogène one more light - bren  1659835972 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
one more light - bren
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» humber light recon car mk3 ( scratch ) TERMINE !!!
» Vickers Light Tank Mk.VI - 1st Armoured Division B.E.F. 1940
» ORCA F3J (F3B light au vu de la rigidité)
» Cruzcampo Light
» Light-painting avec un iPad!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ain't no miracle worker :: Jukebox hero :: Mount sinai :: hall d'entrée/salle d'attente-
Sauter vers: