AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum : en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 little ticking time bomb /imogen

Aller en bas 
AuteurMessage
Cole Jacobs

avatar

› since : 20/05/2018
› posts : 100
› faceclaim + © : morris /thinkky

› who lives, who dies
› my links :
› availability : tc - imo - darling - lyra - milo

MessageSujet: little ticking time bomb /imogen   Lun 21 Mai - 10:38


[little ticking time bomb]
feat @imogen webster

le mug vidé de son précieux liquide vient cogner le bois sombre de son vieux bureau alors que ses yeux se perdent entre les lettres imprimées qu'il relit encore et encore, obsédé par ce qu'elles signifient. comme si la vérité allait apparaitre, d'un coup, sortir du papier et venir confesser à son bureau les horreurs commises en son nom. mais rien. le silence se fait alors qu'il vient frotter sa barbe qu'il n'a plus rasé depuis quelques semaines, trop concentré sur l'échec qu'est sa vie pour se poser la question. son apparence peut bien aller se faire voir, il est de toute façon tout seul. il déambule à travers les jours et les heures, cherchant un but nouveau à cette putain d'existence qu'il s'est infligé. il n'a pas été foutu de rendre sa femme heureuse. il n'a pas été foutu de protéger imogen. il n'a pas été foutu de mettre la main sur les cortes. autant d'échecs qui viennent s'empiler sur ses épaules alors que les questions viennent. pourquoi continuer ? pourquoi se détruire la santé à suivre le chemin qu'il a oublié de tracer jusqu'au bout ? il est amer, cole, comme le café qu'il n'a plus. il se lève, fatigué d'être arrivé si tôt au poste, comme pour éviter une épouse qui n'en sera bientôt plus une. ses yeux le piquent, son corps se laisse porter vers la cuisine qu'il traverse sans un regard pour les autres. déjà qu'il n'était pas très populaire, la blessure de sa partenaire a fini par le convaincre de s'éloigner de tous. il a eu trop mal que de la croire terminée. il refuse de s'attacher encore comme ça. le liquide noir coule dans son récipient tout aussi sobre, un filet de chaleur venant lui chatouiller les narines. la journée va être longue, il le sent. lorsqu'il retourne à son bureau, un nouveau dossier a été posé au milieu du bordel de sa paperasse. un nouveau lien entre une enquête de la DEA et ces foutus cortes. sa mâchoire se serre, il se laisse tomber sur sa chaise, désabusé. il n'a plus le courage, cole. il n'en peut plus de voir en quelle impunité ces salopards évoluent, jouent avec lui. il fini par n'avoir plus foi. ses rêves de justices se sont envolés depuis trop longtemps. c'est désabusé qu'il boit le breuvage, les yeux à nouveau rivés sur ses dossiers. il ne la voit pas tout de suite entrer dans la salle. ce sont les murmures et les embrassades qui le sortent de sa torpeur. lorsqu'il lève la tête, imogen webster sert la main d'un type des homicides, ou peut-être des crimes sexuels, il ne sait plus bien. il reste abasourdi un instant face à cette vision inattendue. il faut dire qu'il ne s'est pas vraiment renseigné de si elle reviendrait un jour, la blonde. comme si faire l'autruche suffirait à lui faire oublier cette affreuse sensation ressentie dans l'ensemble de son corps, alors qu'elle se vidait de son sang dans ses bras. rien que d'y penser, il en a une boule dans la gorge. il reste là, à la fixer, juste assez longtemps pour qu'elle ne le remarque et ne s'approche. il est inconfortable, mal à l'aise. il n'est pas sur d'avoir envie de lui parler. il sourit, poli, quand même. "Imogen, tu es venu nous dire bonjour ?" qu'il demande, naïf. il se lève, vient se poser contre son bureau, les bras croisés. "tu ne rates pas grand chose, rassure-toi." il impose de la distance. il la pense de passage. il se trompe terriblement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imogen Webster
i broke my rules for you

avatar

› since : 21/04/2018
› posts : 366
› faceclaim + © : amber heard @Granger

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 0/4 ; avery, cole, nova, tc

MessageSujet: Re: little ticking time bomb /imogen   Lun 21 Mai - 12:28

[little ticking time bomb]
feat @cole jacobs

ses doigts tapotes nerveusement sur le volant de sa voiture. elle observe fixement la porte d'entrée du poste de police, scrutant les visages entrer et sortir, si familiers et pourtant si lointains. elle sait que l'un d'entre eux est en parti responsable de l'affreuse cicatrice qui zèbre son abdomen. ses poings se serrent alors qu'elle avale difficilement sa salive. c'est le moment qu'elle attend et qu'elle redoute à la fois. elle n'en pouvait plus, de lire et relire les mêmes livres dans son salon, espérant entendre encore les mêmes mots, ceux qui l'autoriserait à reprendre du service. pourtant, quand elle se tient là, immobile, elle a l'impression de ne plus rien vouloir du tout. c'est sur pilote automatique qu'elle sort de la voiture, son sac à main sur l'épaule, resserrant sa queue de cheval avec un sourire écran. elle passe la porte, guidée par ses jambes qui connaissent mieux le chemin que son cœur. celui-ci bat nerveusement dans sa poitrine, menaçant de creuser un autre trou dans son corps. elle serre quelques mains, avec un expression ravie construite de toutes pièces sur les traits, sans pour autant en reconnaître les propriétaires. les images sont floues, elle a l'impression de marcher dans un nuage de buée. mais, quand elle tourne les yeux vers son bureau, il y a un visage qu'elle discerne avec facilité. cole. ses mâchoires se serrent machinalement, comme si elle allait sortir son arme et tirer. ça doit faire six mois qu'ils ne se sont pas vus. on lui a dit qu'il était passé quand elle était dans le coma. mais, quand elle a ouvert les yeux, il semblait avoir disparu. elle s'est sentie abandonnée imogen, sans savoir vraiment pourquoi. peut être parce qu'il est son coéquipier, qu'il est sensé s'en faire pour elle, au moins un peu. elle maintient son regard, mais, elle sait très bien que le sourire qu'elle s'efforçait de porter jusque là est tombé. elle arrive à la hauteur de son bureau, sans jamais le quitter des yeux, et, dépose nonchalamment son sac. l'endroit où elle travaillait est vide, comme si elle était morte. tout le monde semble étonné de la voir, comme si elle n'allait pas revenir. elle note avec un rictus sarcastique qu'il ne manque plus qu'une photo d'elle sur un mur et elle serait officiellement enterrée pour le reste du poste de police de miami. la voix de cole résonne, et, pour un fragment de seconde, elle est tentée de l'ignorer. le silence est pesant, mais, l'éclat de sa parole est pire. elle se souvient de ses derniers mots, de ceux qui ont quitté sa bouche comme une prière, alors qu'il la suppliait de ne pas mourir. cole ne supplie pas. " le bureau a donné son autorisation hier, je reprends mes fonctions aujourd'hui. " les mots qui sortent de ses lèvres sont comme murmurés, comme si elle avait peur d'entendre la réponse. peut être qu'il ne veut plus d'elle comme coéquipière. d'une certaine façon, il n'a jamais voulu d'elle, ils ne se sont jamais supporté. ils se sont juste habitués à la présence l'un de l'autre. "qu'est-ce qu'il s'est passé pendant mes six mois d'absence ? " elle souligne, acide. six mois que tu m'évites. elle a envie de crier. elle veut savoir ce qu'il a à dire, ce qu'il l'a empêché de juste passer un coup de téléphone. sa femme ? son putain d'égo ? s'il savait ce qu'elle avait vécu ces six mois, elle. elle était morte, encore et encore dans son esprit. se remémorant la froideur, la douleur sur le sol d'une rue sans nom. elle est avait tous trahi aussi, en acceptant une offre des affaires internes. d'une certaine façon, c'était à la fois sa vengeance, sa solution et sa rédemption.  

_________________
   
i have always loved you more than i have ever loved myself and therein lies my greatest tragedy ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Jacobs

avatar

› since : 20/05/2018
› posts : 100
› faceclaim + © : morris /thinkky

› who lives, who dies
› my links :
› availability : tc - imo - darling - lyra - milo

MessageSujet: Re: little ticking time bomb /imogen   Lun 21 Mai - 22:00

[little ticking time bomb]
feat @imogen webster

cole, il a le corps qui frémit rien que de penser à la dernière fois qu'il a vu imogen debout, devant lui. avant que le son fracassant ne vienne lui faire perdre pied, et que le corps de la blonde ne s'effondre face à lui. le temps d'un battement de cil il se retrouve là bas, impuissant face au sang venant tâcher le sol alors qu'elle suffoque, qu'elle s'en va. il se revoit la supplier de rester et ses lèvres bougeraient presque pour accompagner le souvenir douloureux d'un déchirement en lui. une révélation qu'il refuse d'entendre, un sentiment qu'il ne veut pas croire. il préfère revenir sur terre. inspecter son corps, comme s'il pouvait voir sous ses vêtements le corps meurtris de la femme blessée. mais non, rien. imogen semble intacte. avec sa queue de cheval et son regard sombre, elle est elle-même. au fond, ça le rend heureux. c'est plus facile de s'imaginer qu'elle s'en est remise quand elle le toise de ses grands yeux. vivante. fini les joues pâles et l'air détendu. imogen est de retour. mais jusqu'à quand, hein ? quand arrivera-t-elle, la prochaine balle, le prochain soubresaut. dans un monde pourri, dans une ville pourrie, cole apprend que la mort existe. que ce n'est pas juste un murmure que l'on croise au détour d'une télévision. la perdre ? un cauchemar éveillé. le savoir ? une tourmente sans nom. que d'être conscient que l'éternité est une vaste blague le terrifie. il se cache derrière un grand air cynique et amusé, mais la vérité est toute autre. la vérité, c'est qu'il crèverait de devoir l'enterrer. une vaste blague lorsque l'on sait les risques du métier. c'est peut-être bien pour ça, qu'il l'a fuit. qu'il a refusé de la voir, d'affronter son corps blessé. s'il l'oublie, alors sa perte ne sera pas bien difficile, non ? n'est-ce pas comme ça que les choses sont sensé fonctionner ? il n'en est plus bien sur. il fait face mais son esprit n'y est pas. son esprit l'enterre, encore et encore. jusqu'à ce qu'elle ne vienne enfin à sa rencontre, et qu'elle n'annonce la nouvelle de son retour, coup qui vient sonner le glas. c'est reparti pour un tour, jusqu'à la prochaine rixe. il ne parvient pas à cacher son choc, cole. l'émotion monte vite, et c'est une colère mélangée à de l'incrédulité qui fini par sortir de sa bouche. "tu déconnes ?" qu'il demande, anxieux. il se redresse, bête à l'affut. "Imo, dis moi que ces abrutis ne t'ont pas donné l'autorisation de reprendre." pas déjà. pas alors qu'il n'a pas réussi à oublier le trouble de sa possible perte. il ne peut pas vivre sa, encore. dans le même temps, il faut bien l'avouer, une part de lui serait presque soulagée. six mois, c'est si long. "on se débrouille très bien sans toi, si tu veux savoir. on a reçu plusieurs témoignages intéressant sur les Cortes, de quoi faire de nouvelles descentes." c'est lors de l'une d'entre elle que la blonde a été touchée. rien que d'y penser, il a le dos qui se raidit. "et je refuse de t'emmener là bas à nouveau." point. final.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imogen Webster
i broke my rules for you

avatar

› since : 21/04/2018
› posts : 366
› faceclaim + © : amber heard @Granger

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 0/4 ; avery, cole, nova, tc

MessageSujet: Re: little ticking time bomb /imogen   Mer 23 Mai - 21:37

imogen, elle ne pensait pas pouvoir avoir autant peur qu'au moment où elle s'est retrouvée étendue sur le sol d'une rue sale. pourtant, à cet instant, elle a peur. ses doigts tremblent discrètement contre ses cuisses. la mort est presque plus tendre que le regard que lui lance cole. elle voit ses yeux descendre sur elle, comme s'il cherchait une réponse à ses propres questions. elle en a imogen des questions. elle aimerait lui crier au visage, attraper le café sur son bureau et lui vider sur sa chemise. mais tout le monde regarde. elles sent les coups d’œil indiscrets de ses collègues, comme s'ils voyaient un fantôme. d'une façon, c'est ce qu'elle est ; un fantôme. elle balaye rapidement l'open-space du regard pour éviter celui de cole, même qu'un instant. elle n'a pas besoin de le regarder pour imaginer sa mâchoire se serrer à s'en briser les dents. elle le connaît, trop bien pour son propre santé mentale. le résultat de près de cinq ans de collaboration. si celle-ci a débuté avec des remarques sanglantes, les longues heures passées dans le silence à se regarder du coin de l’œil, ont gravé chacune de ses expressions faciales dans l'esprit d'imogen. il y a l'agacement, la stupeur, le contentement. il y a la colère aussi, c'est ce qu'elle redoute aujourd'hui. ça, et les regards indiscrets quand l'autre ne regarde pas, les mains qui se frôlent toujours un peu trop, les pulsations cardiaques qui s'accélèrent sans qu'elle n'arrive à les contrôler. cole est un mystère pour elle. un putain de mystère qui s'immisce sans cesse sous sa peau. les mots qui sortent de la bouche de celui-ci sont comme des poignards acérés dans ses entrailles. ça fait mal. " ces abrutis, comme tu l'dis, me collent sur un bureau. au moins jusqu'à ce que mon psy me donne son accord pour retourner sur le terrain. ça ne devrait pas tarder. "    elle lâche, mollement, ravalant sa propre colère. elle se connait imogen. si elle dérape, elle ira trop loin, comme d'habitude. sa carrière est déjà trop bancale pour tout risquer. même pour lui. alors, elle se tait. elle se laisse être son punching-ball. d'une façon, elle a toujours été ça pour lui. sauf que d'habitude, elle réplique. elle le remet à sa place. mais là, rien. peut être parce que cette fois, ça la touche vraiment. ses mots ne sont pas vides, ils ne sont pas faits pour la provoquer. il parle avec son cœur.  on se débrouille très bien sans toi. ça fait écho dans sa tête, encore et encore. sans arrêt. " tu te débrouilles très bien sans moi ? "  elle laisse échapper, un peu plus fort qu'elle ne l'aurait voulu. quand des regards indiscrets se tournent vers elle, elle se laisse tomber dans sa chaise de bureau, en face de cole. " tu te débrouilles tellement bien sans moi que t'es pas venu me voir. pas de nouvelles pendant six mois. ça fait des années qu'on bosse ensemble cole, je suis pas une rookie que tu promènes avec toi sur le terrain pour te distraire.  "  cette fois, les mots sont brûlants. à force d'être trop souvent ravalés, ils ressortent avec une colère murmurée. elle s'était promise de ne rien dire. encore une fois, elle a foiré. pourtant, ça fait du bien. pour la première fois depuis six mois, elle a l'impression de dire la vérité. après avoir répété des i'm fine pendant des semaines, elle se libère. sauf qu'elle ne veut pas se libérer de cole.

_________________
   
i have always loved you more than i have ever loved myself and therein lies my greatest tragedy ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Jacobs

avatar

› since : 20/05/2018
› posts : 100
› faceclaim + © : morris /thinkky

› who lives, who dies
› my links :
› availability : tc - imo - darling - lyra - milo

MessageSujet: Re: little ticking time bomb /imogen   Mer 23 Mai - 23:52

[little ticking time bomb]
feat @imogen webster

il ne sait plus de quand date son dernier rêve. cole avait l'habitude de rêver, avant. de s'envoler vers des contrées étranges, absurdes, mais, souvent, apaisantes. voilà qu'il ne dort plus assez pour rêver d'autre chose que d'imogen qui crève avant de se transformer en lyra qui crève, puis en lui même, touché de cette balle qu'il n'aurait jamais du laisser passer. une balle sortie de nul part, de l'ennemi. ça le hante, ce bruit sourd qui vient accompagner la chute de sa partenaire. cette vision du regard d'imogen qui se perd au loin, qui s'éteint. il a bien cru qu'elle allait y passer. à tel point qu'il a été incapable de les suivre, ces monstres qu'il rêve pourtant de foutre derrière les barreaux. soudainement, là, allongée, le teint pâle et l'air apeurée, imogen webster était passée avant tout ses rêves et tout ses espoirs. imogen était passé avant lui même, l'égoïste. une grande première. il avait eu si peur qu'il en avait oublié de respirer, jacobs. qu'il avait fini par vivre en apnée, attendant de pouvoir reprendre un peu d'oxygène quelque part. et qu'il avait fini par s'étouffer dans sa souffrance. voir imogen, c'est oublier les lentes nuits à reprendre sa respiration, paniqué sur son canapé trop dur. c'est ne plus se souvenir de cette sensation de se noyer lorsque, le matin, il arrivait devant le bureau vide d'une blonde qu'il refusait de voir autrement qu'en agaçant soleil. voir imogen, c'est oublier l'espace d'une instant que lyra lui a un jour dit oui devant dieu. il a du mal à comprendre ce que lui veut le saint esprit, cole. ça part dans tous les sens dans sa tête. dans sa vie. son futur parfait, rêvé mille fois, s'effondre chaque jour d'un peu plus haut. pas d'enfants qui courent le long des barrières blanches de sa grande maison. pas de médailles et d'applaudissements après l'arrestation de ce salopard de roma cortes. juste imogen et son regard sombre. et son air fâché. et son corps encore faible. ça lui tombe dessus comme un poids mort, cole. imogen qui reprend le travail, c'est absurde. c'est la jeter dans la gueule du loup que de la remettre dans le viseur des malfrats s'en ayant déjà prit à elle. "pas tarder ?" qu'il répète, comme pour être sur d'avoir bien compris. "c'est ridicule. tu viens à peine de sortir de l'hôpital, t'es pas prête." il sert les dents. il n'a pas envie d'avoir l'air inquiet. alors il reste énervé. "s'il t'arrive encore quelque chose, ce sera de ma faute. je n'ai pas envie que l'on me colle sur le dos tout ça." encore, qu'il oublie de préciser. parce qu'il le sait bien, jacobs. malgré son rapport, il sait qu'ils sont nombreux dans les bureaux à le blâmer pour ce qu'il c'est passé. à dire vrai, il se blâme aussi beaucoup. mais il crèverait d'avoir sa mort sur la conscience. maintenant qu'il a comprit qu'il pouvait la perdre, il ne veut plus prendre de risque. elle semble pourtant d'un avis contraire. "ce n'est pas ce que j'ai dis..." qu'il tente de faire entendre avant qu'elle ne lui déballe une tirade étonnement violente. depuis quand s'intéresse-t-elle à ce qu'il pourrait faire pour elle ? deux années passés à ne pas se supporter, à espérer rien d'autre qu'un nouveau partenaire. que leur est-il arrivé ? bien sur qu'il est coupable. mais il nie, farouche. parce qu'il n'a pas vu le temps passer. parce qu'il n'a pas prit conscience des heures tournants. parce qu'il a cessé de respirer depuis qu'elle a fermé les yeux dans ses bras. "je suis venu te voir." une fois. il fronce les sourcils. "et puis de toute façon, qu'est-ce que tu en avais à faire, de me voir ou pas ? t'as toujours été très claire à propos de moi, tu m'as toujours fais comprendre que tu préfèrerais bosser avec quelqu'un d'autre que de me voir tous les jours." il est amer. "je t'ai laissé en paix, voilà tout. que tu ne revives pas tout ça à chaque fois que je rentre dans la pièce."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: little ticking time bomb /imogen   

Revenir en haut Aller en bas
 
little ticking time bomb /imogen
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOFT] REAL TIME TRAFFIC : Avertisseur de radars en temps réel [Gratuit]
» Les access prime-time
» Doctor Who: Adventures in Time and Space
» Adam Bomb
» Coup de coeur horloger ou choix raisonné : Lange Time Zone, Journe Chrono Souverain, IWC Perpetual Calendar ou Réserve Auto Noire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ain't no miracle worker :: Jukebox hero :: Doral police department :: 1er étage :: l'open-space-
Sauter vers: