AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Fermeture du forum : en savoir plus ici.

Partagez | 
 

 Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]

Aller en bas 
AuteurMessage
Margot Webster

avatar

› since : 20/05/2018
› posts : 136
› faceclaim + © : Eliza Taylor - Wilde Heart

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 1/3

MessageSujet: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 10:41



 
Margot Webster
Quand on aime, c’est pour mourir d’amour.
C’est pour se brûler les sens jusqu’au petit matin et regretter ensuite.
C’est se cracher au visage et croire qu’on ne s’aime plus et se jeter l’un sur l’autre
comme si le monde allait s’écrouler et qu’on voudrait pas crever ailleurs que dans nos bras.



nom complet : Margot Webster. Elle déteste ce nom. Elle ne sait toujours pas si c'est à cause de son prénom ou de son nom. Peut être un peu les deux. Un prénom courant, sans doute trop et ça ne l'a jamais aidé à se démarquer. Elle est banale, elle l'a toujours été et son prénom ne fait qu'accentuer cette banalité qu'est sa vie. Quant à son nom, elle s'en serait bien passée. Celui d'un homme avec des valeurs qui sont devenus des principes. Des principes d'une époque résolue. Elle a toujours tout fait pour ne pas le décevoir plus qu'il ne l'était déjà. En vain. Elle se demande souvent s'il l'aime.Sans doute que non, ou alors il l'aime à sa manière. En tout cas, ce nom, elle s'en passerait bien. C'est celui d'une famille trop connue en ville, celui d'un homme respecté par les autres mais de moins en moins par elle même. âge, lieu de naissance : Elle a vingt quatre ans mais elle a parfois déjà l'impression d'en avoir quarante tant sa vie n'est qu'une succession de banalités et de routines. Elle imagine souvent que ça pourrait être autrement. Il lui arrive d'imaginer qu'elle laisse tout tomber pour recommencer quelque chose de nouveau. Après tout, vingt quatre ans c'est l'âge idéal pour le faire. Balivernes, elle n'en sera jamais capable. Autrement, elle a toujours vécue à Miami, c'est ici qu'elle a grandit et c'est certainement ici qu'elle finira ses jours.  nationalité, origines : Pas à sa connaissance. Personne ne lui en a jamais parlé et à vrai dire, vu la façon de pensée de son père, ça l'étonnerai beaucoup d'avoir une quelconque origine. emploi, situation financière ($$$$$) : Elle est étudiante en médecine. Son rêve ? Devenir chirurgien. En tout cas, c'est ce qu'elle a toujours voulu faire. Elle ne sait plus tellement si c'était parce qu'elle en rêvait ou parce qu'elle pensait que grâce à cela, son père serait enfin fier d'elle. Quoi qu'il en soit, elle se dirige tout droit vers une grande carrière dans le médical. Elle est actuellement en dernière année et est en stage à l'hôpital. A partir de l'année prochaine, elle sera interne. Pour le moment, elle se paye un appartement grâce à l'argent de papa et maman. Ou peut être devrait elle dire grâce à l'argent de maman, surtout en ce moment que son père et sa mère sont dans une très mauvaise passe qui va très certainement les mener au divorce. En tout cas, grâce à la situation de ses parents, elle n'a jamais manqué de rien; du moins matériellement; et compte bien en profiter tant que c'est encore possible. Ensuite, son internat en médecine lui permettra certainement de subvenir seule à ses besoins. statut civil, orientation sexuelle : C'est là que ça se complique. Si vous lui demandez, elle répondra sans la moindre hésitation que c'est une hétérosexuelle difficile et qui préfère être seule que mal accompagnée. Ce qui expliquerai sans doute son manque d'intérêt pour la gente masculine ainsi que son célibat à rallonge. Néanmoins, la réalité est tout autre et elle le sait sans être en capacité de se l'avouer. Elle est homosexuelle. Pas bisexuelle ou juste curieuse; non; elle aime les femmes et seulement les femmes. Elle le sait depuis au moins dix ans. C'est arrivé une fois. En colo, alors qu'elle n'avait que quinze ans. C'était une fille sublime et aux yeux de Margot, totalement parfaite. Elles ont consommé leur amour de vacances, plusieurs fois et puis il s'est terminé aussi vite qu'il a commencé. Après cela, il y a eu une autre fille, au lycée alors qu'elle avait dix sept ans. C'est là qu'elle a réellement su qu'elle aimait les filles et qu'elle les aimerait toute sa vie. Avec cette fille, les choses ont vite pris fin. La raison à cela ? Le père de Margot. Il a découvert l'orientation sexuelle de sa fille et croyez moi, il n'a pas accepté cela. Pas le moins du monde. Trop conservateur, trop coincé, trop pieux ou tout ce que vous voudrez mais il n'a pas accepté. Il a été très clair avec sa fille. Cela doit cesser et vite ! C'était un égarement, il n'y avait pas d'autres explications. Alors elle a obéit. En contre partie, il lui a juré de ne jamais prévenir qui que ce soit dans sa famille, pas même ses soeurs. De son côté, Margot n'en a jamais parlé à personne. Pas même à Imo, la soeur dont elle est la plus proche. Mais surtout, elle s'est jurée que c'était terminé. Elle préfèrerait rester seule toute sa vie que de décevoir encore d'avantage son père qui l'était déjà à partir du jour où elle venue au monde.  statut familial : Célibataire et après tout ce que je viens de vous décrire, elle risque de ne jamais être en couple. à miami depuis : Toujours et sans doute pour toujours. traits de caractère  : Intelligente, cultivée, perfectionniste, sarcastique quand il faut, coincée, peu sûre d'elle, naïve, solitaire etc...avatar : Eliza Taylor groupe : Sleep


[we don't deserve happy endings]
(Cette partie est dédiée à l'histoire de votre personnage, si vous choisissez de ne pas en faire une, un minimum de quinze anecdotes est demandé.)

13 Avril 2011

"Jeune fille, veux tu passer par ici ?" La voix de son père résonnait depuis le salon alors qu'elle s'apprêtait à rejoindre sa chambre en empruntant l'escalier sans même faire un détour par la pièce de vie. L'idée de se retrouver en tête à tête avec son père qu'elle savait seule à la maison cet après midi là ne l’enchantait guère. Elle n'avait jamais été à l'aise à l'idée d'être face à son père et cela d'aussi loin qu'elle se souvienne. Cet homme, qu'elle a admiré pendant de longues années alors qu'il ne lui a jamais donné un seul message d'encouragement, elle l'évitait le plus possible. Il n'aimait pas sa fille. D'ailleurs, pas sûre qu'il en aimait une seule parmi ses quatre. Peut être que Imo aurait un jour la chance d'être reconnue puisqu'elle se dirigeait tout droit vers la même carrière que lui. Elle était sans doute la seule qui aurait un jour la chance d'être dans ses bonnes grâces et encore... Margot avait laissé tomber. Tout ce qu'elle faisait n'était jamais assez bien pour cet homme qui avait espérer toute sa vie avoir un fils alors qu'il n'avait finalement eu que des filles. La dernière grossesse il avait espérer. Il avait même prier. Mais non, encore une fois c'était une fille. Margot n'était pas le garçon tant désirer, elle était une fille, encore une qui ne serait jamais assez bien pour ses espérances. Du bas de l'escalier, Margot respira un bon coup, elle avala difficilement sa salive et après avoir laissé tomber son sac de cours dans le couloir, elle se dirigea vers le salon. Son père était là. Assit sur le fauteuil, comme à ses habitudes. Il lisait son journal et malgré l'arrivée de sa fille dans le salon qui se tenait droite comme un i en face de lui, il n'avait pas daigné lui jeter un regard. Il termina tranquillement la lecture de son article pendant que Margot attendait patiemment de savoir à quelle sauce elle allait être mangé. Elle se demandait bien ce que cet homme pouvait lui vouloir et elle n'allait pas tarder à le savoir. Il plia son journal qui posa sur la table devant lui et plongea enfin son regard dans celui de sa fille. "Je suis au courant." Pendant cinq secondes elle cru comprendre de quoi il parlait. Il savait. Il savait absolument tout. Margot était lesbienne, elle entretenait une histoire avec une fille de sa classe et malgré que cette relation soit terriblement cachée, il était au courant. Pourtant, cette éventualité lui parût rapidement impossible. Elle avait bien trop fait attention. Elle avait prit soin de cacher cela à tout le monde, même à sa meilleure amie. Son père ne pouvait pas être au courant. "De quoi tu parles ?" C'était la question la plus appropriée parce qu'elle n'avait rien fait de mal mise à part coucher régulièrement avec une personne du même sexe qu'elle. "Ne fais pas l'innocente veux tu..." Il poussa un long soupire avant de se lever et d'avancer vers sa fille. "Ma fille, je ne sais pas ce que l'on a pu rater dans ton éducation mais ta relation perverse que tu entretiens actuellement avec une certaine Zoé Palmer doit absolument cesser." Et voilà, il savait. Comment ? Elle ne l'a jamais su. Son père avait toujours eu cette capacité à tout savoir. Peut être était ce à cause de son travail d'inspecteur. "Mais Papa, je..." Il ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase. Il n'y avait aucune raison d'en discuter. C'était ainsi et pas autrement. C'était toujours comme ça avec Monsieur Webster. Quand il décidait quelque chose, les autres devaient accepter sans venir négocier ou même essayer d'en discuter. "Tu vas dire à cette jeune fille que tu t'es égarée et tu vas me faire le plaisir de te concentrer sur tes études et si vraiment tu y tiens, aux garçons ! Est ce qu'on est bien d'accord ?" Margot ne répondit pas tout de suite. Tout simplement parce qu'elle avait envie de lui répondre, de l'insulter d'homophobe bien que ce n'était sûrement pas la réelle raison qui poussait Monsieur Webster à refuser l'orientation sexuelle de sa fille mais certainement plus le regard des autres. Seulement, elle ne pu rien dire du tout. Elle n'avait jamais su tenir tête à personne et encore moins à ce père ! Même Imo, pour ne prendre que cet exemple, qui avait un caractère beaucoup plus fort que le sien, elle ne se souvenait pas l'avoir déjà entendu tenir tête à leur père. "Tu m'as bien compris ? J'attends une réponse..." Elle aquesia d'un signe de tête. Après tout, aucun son n'était capable de sortir de sa bouche pour le moment.  "Tu peux disposer."

8 Mars 2018

Huit mois maintenant que Margot avait commencé son stage dans le service de chirurgie intensive des urgences de Miami. Elle s'y plaisait, dans un sens, c'était plus intéressant que les quatre dernières années qu'elle avait surtout passé à l'école. Etre dans l'action était bien plus passionnant que d'être assise sur une chaise même si pour le moment, elle n'était que stagiaire et pas encore interne. Elle avait hâte que cette période commence. En fait, Margot adorait travailler ou même étudier. Oui, il n'était pas rare de la voir le nez dans ses bouquins et c'était très bien comme ça. Tout ce qui pouvait empêcher Margot de penser à sa vie de merde; parce que autant le dire sa vie n'était pas très passionnante; était le bienvenue pour elle. Elle était donc en train de faire une tâche des plus communes, ranger des pansements dans des tiroirs quand l'une de ses collègues et amies de longues dates arriva vers elle en courant, dans un état catastrophé. "Il faut que tu viennes Margot, c'est ta soeur..." Le temps que les mots pénètrent bien dans son cerveau il dû bien s'écouler quelques secondes. Margot ne savait pas de quoi il s'agissait, ni même de quelle soeur. Toutes étaient susceptible d'avoir un accident surtout avec les métiers qu'elles exerçaient. En deux trois mouvements, le sang de Margot ne fit qu'un tour. Les battements de son coeur se mirent à accelerrer dans sa poitrine et elle pouvait maintenant sentir son coeur battre. Avant même qu'elle n'eut le temps de dire quoi que ce soit, son amie avait déjà repris la parole, lui donnant les réponses qu'elle cherchait. "C'est Imogen, elle s'est prise une balle. Son état est...Il est plus que critique Margot !" Cet air de pitié avec lequel elle avait prononcé ces mots ne présageaient rien de bon. Pas du tout même. Imo ne pouvait pas mourir. C'était impossible. Elle était comme une sorte de super héro et il est bien connu que les Avengers, Marvels et tous les autres débiles en slip ne peuvent pas mourir. Le problème, c'était que Imogen n'était pas un super héro comme ceux des films ! C'était le héro de Margot mais elle était bien humaine et elle pouvait mourir. C'était une chose tout bonnement impensable pour Margot. Elle ne pouvait perdre une seule de ses soeurs. Elle n'aurait jamais pu s'en remettre. Et voilà, ce boulot de flic qu'elle haïssait tant allait finir par tuer sa soeur. Elle l'avait toujours pensé. Elle se mit à courir, ignorant son amie. Tout ce qu'elle voulait c'était trouvé sa soeur et elle savait très bien où elle se trouvait. Certainement en soin intensif. Elle arriva devant un premier bloc puis un deuxième et c'est celui-ci qui attira son attention. Une dizaine de personnes se trouvait autour de sa soeur tentant de l'intuber jusqu'à ce qu'elle entende la voix d'un médecin résonner ! "Je l'emmène au bloc" C'est à ce moment là que Margot décida de faire irruption dans la chambre. Ses mains tremblaient comme le reste de son corps d'ailleurs. Son coeur battait si vite qu'il risquait de sortir de sa poitrine à tout moment. Quant à ses yeux, ils venaient de se remplir de larmes sans qu'elle ne puisse les contenir. "Poussez vous !" C'est tout ce qu'elle fût en mesure de dire pour accéder au plus près de sa soeur, qui était là, allongée comme morte. Elle avait l'air si paisible. Sans doute trop. On ne pouvait plus déceler un signe de vie chez elle. Heureusement que sa respiration aussi douce et légère soit elle montrait qu'elle était toujours en vie. "Excusez moi mais qui êtes vous ?" Le médecin avait bien sûr reconnu qu'elle était stagiaire à l'hôpital, ce n'était pas la première fois qu'il voyait Margot mais ce qu'il voulait comprendre c'était la raison pour laquelle elle se permettait de faire irruption dans cette chambre. "C'est ma soeur !" C'était la seule réponse qui suffisait pour qu'il la laisse tranquille une minute. Elle cru lire dans ses yeux une forme de pitié qu'elle n'apprécia guère. Sa soeur n'était pas encore morte, hors de question de faire comme si elle l'était. Elle détourna son regard du médecin pour s'attarder de nouveau sur sa soeur. Elle se pencha alors vers elle et lui glissa quelques mots à l'oreille. Des mots qu'elle voulait que Imogen entende et seulement Imogen. Sa soeur était encore dans ce corps c'était une évidence alors elle l'entendrait. "Je peux pas continuer cette vie sans toi moi alors tu as intérêt à revenir et vite !"

12 Mai 2018

"Trois fois en une semaine que tu viens dans cet hôpital, je vais finir par croire que tu le fais exprès." C'étaient les mots qu'avait prononcé Margot en entrant dans le box numéro trente six de la salle des urgences. La fille assise sur le lit, la lettre couverte de sang c'était la collègue de sa très chère soeur Imogen. Toutes les deux, elles travaillaient ensembles depuis plusieurs mois maintenant. Margot avait vu plusieurs fois Alex, notamment ces derniers temps puisque Margot passait de plus en plus de temps au commissariat. Très certainement parce qu'elle était toujours inquiète pour sa soeur depuis que celle-ci avait faillit y laisser la vie ou tout simplement parce qu'elle ne pouvait s'empêcher de vouloir se retrouver face à Alex, lesbienne ultra sexy, totalement assumée et qui passait son temps à la draguer. Pourtant, Margot n'était pas du tout à l'aise face aux allusions d'Alex surtout quand celles-ci se faisaient dans le bureau de sa propre soeur. Mais Alex ne pouvait pas s'en empêcher. Margot se disait d'ailleurs parfois que c'était très certainement un jeu pour elle. Un jeu pervers; comme l'aurait sûrement définit son propre père; auquel Margot jouait bien malgré elle. C'était comme si Alex avait tout compris. Elle avait lu dans Margot comme dans un livre ouvert. Sûrement cette histoire peut être pas si illusoire du fameux radar gay ! En tout cas, une chose était certaine : Margot trouvait cette fille plus qu'attirante. Depuis qu'elle était entrée dans sa vie et qu'elles se voyaient de plus en plus régulièrement, Margot ne pouvait s'empêcher de penser à elle. Elle avait de plus en plus envie de la voir et même ses rêves venaient maintenant lui polluer l'esprit de pleins d'idées "tordues" qui auraient pu exister entre les deux. Apparemment, Margot n'était pas la seule à penser à la jeune femme puisque cela était la troisième fois en une semaine qu'Alex venait à l'hôpital et étrangement Margot était toujours présente dans ces moments. "C'est peut être le cas en effet !" Elle avait dit cela avec un sourire tellement sexy qu'il aurait fait changer de bords n'importe quelle hétérosexuelle du service. Bon, peut être pas mais c'était en quelque sorte une manière pour Margot de se convaincre qu'elle n'était pas la seule personne à être tombée sous le charme d'Alex. D'ailleurs, connaissant la réputation de cette dernière, Alex n'avait jamais eu des difficultés pour mettre qui que ce soit dans son lit. Du moins tant que ça concernait la gente féminine mais apparemment la gente masculine n'était pas non plus insensible à son charme. Margot leva les yeux au ciel devant cette remarque. Elle tentait de jouer la jeune femme désinvolte et complètement insensible au charme d'Alex alors qu'en réalité, elle ne pensait qu'à une seule chose c'était qu'elle se sentait terriblement terrifiée par ce que Alex lui faisait ressentir. Margot se dirigea vers un tiroir au fond de la pièce et elle attrapa une compresse qu'elle prit soin d'asperger de désinfectant. Elle s'approcha alors d'Alex, s'asseyant sur un tabouret en face d'elle. Elle posa la compresse humide sur la lèvre d'Alex et celle-ci fit une petite grimace suivi d'un léger mouvent de recul. "Sérieusement ?! Je vous pensais plus solide dans la police." Un sourire et un petit rire totalement ravageur en guise de réponse de la part d'Alex et Margot était de nouveau terrifiée. Elle tentait tant bien que mal de ne rien laisser paraître mais même son corps la trahissait. Ses mains tremblaient, trop  si bien qu'elle ne put laisser échapper un :"putain fais chier !" Alex fronça les sourcils et avant que Margot n'eut le temps de se relever elle lui attrapa la main. Avec un peu de chance ce geste aurait pu suffire à provoquer un arrêt cardiaque à Margot tant son coeur s'était arrêtée quelques secondes à ce simple contact physique. Sa mort aurait sûrement été beaucoup plus accepté par Monsieur Webster que ce qu'elle était en train d'imaginer dans sa tête à cet instant précis : elle, une autre femme, un lit, deux corps etc...Elle respira rapidement pour reprendre ses esprits quand Alex daigna enfin lui lâcher la main. "Dînes avec moi ce soir !"Cela ressemblait plus à une affirmation qu'à une véritable question. Margot se mit à rire, nerveusement autant l'avouer et de manière peu contrôlée. Elle secoua rapidement la tête pour reprendre ses esprits. "Pourquoi je dînerai avec toi ?" arriva t-elle à sortir de sa bouche grâce, sans doute, à une aide divine. "Parce que tu es dingue de moi, que je suis dingue de toi, que j'ai très envie de dîner avec toi et que..." Un sourire ravageur encore une fois comme pour en rajouter encore une couche. "Et j'ai très envie de faire l'amour avec toi aussi." Cette fois s'en était trop ! Beaucoup trop pour Margot en tout cas. Elle préféra tourner le dos à Alex. La regarder était bien trop difficile. Alex était comme une dose de cocaïne, une dose posée sur une table qu'on rêve de passer dans ses narines le plus rapidement possible. C'était la même chose sauf que Margot n'avait jamais été accro à la cocaïne et que ce n'était pas dans ses narines qu'elle voulait qu'Alex se retrouve...Bref, quitter la pièce était la seule issue qu'elle avait trouvé. La seule solution pour ne pas succomber. Autant le dire, avant Alex et depuis sa dernière copine lorsqu'elle avait dix sept ans, aucune fille ne lui avait jamais fait cet effet. Il faut dire qu'elle s'était jetée corps et âme dans le travail, qu'elle avait tout fait pour éviter les endroits branchés où elle risquait de rencontrer une centaine de filles sexy, saoules et désinhibée sur la piste de danse. En gros, Margot avait vécue dans une sorte de boîte en carton pendant des années et l'arrivée d'Alex dans sa vie risquait de lui en faire sortir. Elle n'en avait pas envie. Ou peut être que si mais elle était bien trop effrayée pour laisser cela arriver. L'idée même que quelqu'un d'autre que son père sache qu'elle aimait la fille, à commencer par ses soeurs la rendait malade. Elle avait bien trop peur de leurs réactions. Elle se dirigeait donc vers la sortie du box quand Alex l'attrapa de nouveau par le bras pour que Margot se retourne vers elle. Une fois en face à face, Margot ne fût pas capable de dire un seul mot, elle ne fût d'ailleurs même pas capable de respirer. Alex s'approcha d'elle, trop prêt et malgré sa lèvre bien abîmée elle l'embrassa. Il faut l'admettre, Margot ne pu résister à ce baiser. Elle fût seulement capable d'y répondre et c'est finalement Alex qui y mit fin; sans doute à cause de la douleur que cela devait procurer. " Dînes avec moi !" Margot poussa un soupire. Elle devait reprendre ses esprits. Peut être avait elle besoin d'une bonne douche froide. Oui c'était exactement ce qui lui fallait mais pour cela, elle devait à tout prix sortir de cette pièce et le plus rapidement possible. "Je...Non...Je" Elle souffla un grand coup. "Non, je n'aime pas les filles, tu perds ton temps!" Oh, elle savait très bien qu'Alex ne la croirait pas. Elle connaissait déjà la réponse à cette question si elle se l'était posée un jour. Mais c'était la seule chose que Margot avait trouvé à répondre. Le seul mensonge qui aurait pu être crédible dans une autre situation. Peut être aurait elle dû simplement dire qu'elle n'était pas intéressée par Alex mais c'était peine perdue. Tout son corps transpirait le désir lorsque Alex était à côté d'elle. La policière n'était pas une débutante dans le domaine, elle le voyait pertinemment et ce qui était certain, c'est qu'elle n'avait sûrement pas fini de jouer avec les émotions de Margot.




pseudo : Maeva âge, lieu de résidence :28 ans Angerstype de personnage : Pré lien petit mot :Vive les Webster que des bonnasses   crédit :  hallowsrpg  


Dernière édition par Margot Webster le Dim 20 Mai - 15:09, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camden Parker

avatar

› since : 19/05/2018
› posts : 77
› faceclaim + © : matthew daddario + witchling

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 1/3 libres {tc sur la plage, leo}

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 10:48

Bienvenue sur le forum Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imogen Webster
i broke my rules for you

avatar

› since : 21/04/2018
› posts : 366
› faceclaim + © : amber heard @Granger

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 0/4 ; avery, cole, nova, tc

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 11:18

La soeur I love you
Je te réserve Eliza du coup, n'hésite pas si tu as des questions, et, bienvenue parmi nous I love you

_________________
   
i have always loved you more than i have ever loved myself and therein lies my greatest tragedy ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amy Hasting
∞ find joy in the ordinary

avatar

› since : 23/04/2018
› posts : 229
› faceclaim + © : Zoey Deutch @ carole71

› who lives, who dies
› my links :
› availability :

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 11:23

Bienvenue parmi nous, bon courage pour l'écriture de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leslie Harper
Leçon n° 1 ≈ leave before breakfast.
avatar

› since : 09/04/2018
› posts : 291
› faceclaim + © : armie hammer / ©witchling

› who lives, who dies
› my links :
› availability : (2/3) - ON

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 12:17

Je ne l'avais pas reconnue sur ton avatar Shocked Bienvenue sur WLWD I love you

_________________

— down, eat you alive, just like animals, animals, like animals, maybe you think that you can hide.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aintnomiracleworker.forumactif.com
Damian Reeves

avatar

› since : 24/04/2018
› posts : 148
› faceclaim + © : ©mine - Daylight. (avatar) / Tumblr (gifs)

› who lives, who dies
› my links :
› availability :

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 12:32

Bienvenue parmi nous. I love you
Très bon choix de famille même si Margot semble avoir une vie compliquée. Il nous faudra un lien.

_________________

Rescue me. ≈
Whatever you do, don't ever lose your faith. The devil's quick to love, lust and pain. Better to say yes to never know. Sell yourself to save your soul.30 seconds to mars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot Webster

avatar

› since : 20/05/2018
› posts : 136
› faceclaim + © : Eliza Taylor - Wilde Heart

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 1/3

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 14:15

Merci à tous !

Je pense avoir terminé ma fiche si elle vous convient. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Clifford

avatar

› since : 19/05/2018
› posts : 122
› faceclaim + © : Shantel Van Santen, Witchling

› who lives, who dies
› my links :
› availability :

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 14:19

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Imogen Webster
i broke my rules for you

avatar

› since : 21/04/2018
› posts : 366
› faceclaim + © : amber heard @Granger

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 0/4 ; avery, cole, nova, tc

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 15:08

Margot est vraiment touchante I love you
Je valide avec plaisir, n'oublie pas de te faire recenser pour le job I love you

_________________
   
i have always loved you more than i have ever loved myself and therein lies my greatest tragedy ♡
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Margot Webster

avatar

› since : 20/05/2018
› posts : 136
› faceclaim + © : Eliza Taylor - Wilde Heart

› who lives, who dies
› my links :
› availability : 1/3

MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   Dim 20 Mai - 15:09

Merci je suis contente que la fiche te convienne. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il y a des mensonges qui peuvent détruire des vies [Margot]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elisabeth YOUNG - Petites embrouilles et pieux mensonges
» LES JOURNALISTES PEUVENT-ILS TOUT MONTRER
» [Hart, John] Le roi des mensonges
» LA LAGUNE DES MENSONGES de François Darnaudet
» GONE (Tome 3) MENSONGES de Michael Grant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ain't no miracle worker :: Your Day Is Coming :: Real Never Waits :: Leaders Lead-
Sauter vers: